5 rue Daunou
75002 Paris

100 allée des Frênes
69760 Limonest

17 avenue de la Créativité
59650 Villeneuve d’Ascq

Social Media Marketing

ÉVÉNEMENT | RETOUR SUR LE HUBDAY FUTURE OF SOCIAL MARKETING & BUSINESS

Nous avons participé au Hubday « Future of Social Marketing & Business » ! De Snapchat à Twitter en passant par Facebook et Tik tok, on vous dévoile le best of de cet événement majeur du Social Media !

LE CONTENU ET LES COLLABORATIONS AU SERVICE DE L’ENGAGEMENT

Démarrage de cette édition avec deux exemples de marques et leurs stratégies social media. « Merci Handy » et « DCM Jennyfer » ont décidé de miser sur la création et la personnalisation de contenus pour gagner en engagement sur les réseaux sociaux. 

« Merci Handy » sur Instagram

L’enseigne a réussi à s’imposer comme l’une des marques françaises avec le plus haut taux d’engagement sur Instagram. Leur stratégie ? Elle s’explique en 2 points forts et incontournables selon Louis Marty, CEO de « Merci Handy » : 

  • Travailler les collaborations avec des marques (Frichti, Disney, Aerie…), des influenceurs et miser sur les jeux concours pour engager sa communauté et recruter de nouveaux abonnés. 
  • Alimenter la conversation en répondant à chaque commentaire de manière personnalisée. 

« Merci Handy » sur Tik Tok

Vous n’êtes pas familier avec TikTok ? C’est le nouveau réseau social populaire auprès des adolescents. L’application musicale TikTok dépasse aujourd’hui Facebook, Snapchat et Instagram en nombre de téléchargements. Avec 4 millions de téléchargements aux États-Unis, elle compte aujourd’hui quelque 500 millions d’utilisateurs actifs chaque mois dans le monde entier. Le concept est simple : l’application permet de créer des clips vidéo agrémentés d’effets visuels et audio. En quelques mots TikTok c’est créatif, réel, inclusif et no-gender.

La recette du succès « Merci Handy » sur TikTok ? 

  • Créer du contenu eux-mêmes, avec une véritable charte éditoriale, sans investir dans un dispositif de production. 
  • Surfer sur les tendances du réseau (challenges, défis, tendances), comme ICI avec la tendance des vidéos satisfaisantes ou ICI avec un challenge TikTok. 
  • Garder cette touche de folie propre à la marque (allez voir la vidéo de la licorne sur la tour Eiffel ICI).

« DCM Jennyfer » & les influenceurs

Sébastien Bismuth, Président DCM Jennyfer, a quant à lui décidé de concentrer ses efforts sur les partenariats avec des influenceurs ayant une forte puissance de frappe et des audiences similaires à ses consommateurs, les 12-18 ans. 

Ils ont décidé d’assumer leur étiquette de marque de “gamines”, “cagoles” et “beaufs” et d’en prendre le contre-pied pour créer la campagne du #zeroetiquette. Comment ?  Avec 4 influenceurs, 1 voyage et la création d’un #zeroetiquette #zeroprejuges. La marque devient DCM Jennyfer (Don’t Call Me Jennyfer) et renaît de ses cendres avec une première collection capsule créée avec l’aide de l’influenceuse Lena Situations

Cette campagne est un succès puisqu’elle inscrit la marque dans une tendance sociétale et valorise les influenceurs-euses. DCM Jennyfer confirme sa position de leader sur le secteur de la mode sur la tranche des 12-18 ans et devient une marque à la fois forte et engagée grâce notamment à sa collection no-gender. 

LES MARQUES A L’ERE DE L’HUMANISATION 

Dans cette nouvelle ère où l’humain est placé au centre de toutes les considérations, il devient incontournable de dépasser l’analyse purement quantitative pour glisser vers l’analyse comportementale.

C’est en se fondant sur cette affirmation que Danone a choisi de se doter de « Profiler », un nouvel outil lancé par Synthesio, une plateforme de social listenning. 

Ce dernier leur permet d’accéder à la boite noire de Facebook et permet de croiser des milliers de données à la fois anonymes et comportementales, pour dépasser l’analyse de syntaxe ou de comportement d’achat.
 
Résultat pour Danone : une connaissance plus pointue de ses consommateurs actuels, un panel de 1.8 millions de consommateurs potentiels et de nouveaux profils identifiés. 

L’analyse des communautés permet également d’émerger sur des marchés jusque-là inexploités par les marques. En preuve, la marque de luxe Louis Vuitton qui s’est associée à Riot Games au travers d’un partenariat inédit pour le Championnat du Monde de League of Legends, un jeu en ligne multi-joueurs devenu un phénomène mondial et classé parmi les jeux sur PC les plus joués au monde. Pour la finale mondiale du jeu, Riot Games a réuni 15 000 spectateurs à l’AccorHotels Arena grâce à des places qui se sont vendues presque aussi vite que celles de la tournée de Céline Dion.  

Et si le futur de la relation marque / audience sur le social reposait sur des valeurs humaines et les intérêts des tribus ? C’est en tous cas le postula d’Anais Peigner, Général Manager du média @leseclaireuses, qui érige quelques règles d’or que sont l’importance de se connaître et de connaître son environnement pour humaniser les relations marques / audiences tout en créant du lien et de la proximité.  

Une réflexion qui pousse les marques à prendre du recul et à analyser ce qui les entoure pour se recentrer sur leurs points forts.  

LE FUTUR DES RÉSEAUX SOCIAUX S’ARTICULE AUTOUR DE MESSAGERIES AMPLIFIÉES  

C’est à l’unisson que les équipes de @heavenAgency et de @khoros soulignent l’importance des messageries dans la relation marque / audience. En effet, 6 3% des clients utilisant le messaging pour contacter une marque se disent très SATISFAITS !  

Le social messaging est aujourd’hui l’une des pierres angulaires d’une stratégie relation-client et tout l’enjeu pour les marques est d’assurer la transition conversationnelle la plus fluide possible, quelle que soit la plateforme.  

Une priorité qu’Air France a bien identifié avec les 8 000 messages reçus par jour ! Après le chatbot Louis pour le service client et Lucie pour l’inspirationnel, la marque tricolore a alors décidé de lancer un troisième chatbot : Léa dont la mission est d’assister en temps réel les voyageurs en cas de grève ou de retard.  

La personnalisation de ses chatbots souligne la volonté de la marque à vouloir humaniser la conversation avec chacune de ses communautés.  

Pour ne pas perde le lien avec ses clients, Air France s’appuie aussi sur l’ensemble de son écosystème social, tout en orientant ses clients vers un canal prioritaire : Messenger.   

Même constat chez « L’Equipe » qui, à son tour, a créé le premier chatbot spécialiste de la Ligue 1. Du nom de « botaldo », sa mission est de répondre immédiatement avec des informations exactes et pertinentes à tous les amateurs de foot qui se posent des questions. Avec 20 000 conversations par mois et un taux de satisfaction de 80 %, L’Equipe a trouvé comment tisser le lien avec sa communauté, tout en gagnant de la visibilité.  

Et il serait difficile de parler de messagerie amplifiée sans mentionner le succès chinois de Wechat, qui compte un milliard d’utilisateurs actifs et représente un tiers du trafic mobile dans son pays. Malgré son nom, Wechat, cette plateforme numérique intègre un large éventail de services, de la boutique e-commerce aux réseaux sociaux en passant par Le bon coin national… et tout cela avec une expérience utilisateurs des plus fluides qui soit ! 

Ainsi, le futur du social marketing et business reposera avant tout sur l’humanisation et l’engagement des marques auprès de leur communauté.

>> Et vous, quelle est votre vision sur le sujet ? Dites-le nous en commentaire !

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *