5 rue Daunou
75002 Paris

100 allée des Frênes
69760 Limonest

17 avenue de la Créativité
59650 Villeneuve d’Ascq

Commerce connecté

4 idées reçues sur les magasins physiques

La montée en puissance de pure-players tel qu’Amazon ou Vente-Privée a entièrement remis en question la place du magasin physique. Certains médias sont même allés jusqu’ à dire que le point de vente risquait de disparaître. Sauf que ça ne vous a pas non plus échappé, certains pure-players ouvrent désormais leurs propres magasins (c’est le cas de MADE.COM par exemple). Alors, le point de vente est-il vraiment has-been ? Pas si sûr.

Idée reçue n°1 : le magasin sert uniquement à exposer des produits

« Il ne suffit plus de poser des produits sur une étagère pour qu’ils se vendent. Ce système est révolu et appelé à être réinventé. » explique Sébastien Pingault, Directeur des ventes de King Jouet

Auparavant, le magasin était un lieu où l’on venait chercher de l’information auprès des vendeurs, comparer des produits, des prix, ou encore, prendre le pouls des dernières tendances. Le numérique a bouleversé les parcours clients. Le consommateur a désormais des attentes différentes lorsqu’il se rend en magasin. Il cherche à vivre des expériences mémorables, que seul le magasin est disposé à lui proposer : faire un match de basket chez Decathlon pour tester des nouvelles chaussures, prendre un cours de bricolage chez Leroy Merlin ou apprendre la couture chez Mondial Tissus… Qui a dit que le magasin était uniquement un vaste showroom ?

Idée reçue n°2 : les consommateurs recherchent avant tout un prix

Dans son article Consommateurs désabusés cherchent marques engagées, l’agence Muse annonce que « 90 % des français souhaitent que les marques s’engagent et préfèrent celles qui œuvrent pour le bien commun ».

En effet, si le consommateur reste en quête d’un excellent rapport qualité/prix, ce critère n’est pas le seul à intervenir dans sa décision finale ; loin de là.

Internet a permis d’apporter de la transparence au niveau des prix, grâce notamment aux comparateurs de prix en ligne ou à la fonctionnalité « shopping » de chez Google. Pour les magasins, il est clairement plus difficile de se battre sur les prix face aux géants du e-commerce qui ne supportent pas les mêmes charges. Mais le prix est-il un élément déterminant dans la décision d’achat ? Oui et Non.

Les consommateurs souhaitent de plus en plus mettre du sens dans leurs achats. Produits bio, made in France ou éco-responsables, ils souhaitent s’engager au travers de leur consommation. Mais pas seulement ! Acheter est aussi un moyen d’affirmer ses idées et ses valeurs auprès de ses proches et surtout auprès de ses réseaux sociaux (merci Instagram !). Le magasin est une vitrine idéale pour diffuser son message et ses valeurs auprès de sa cible et la transporter dans l’univers de la marque.

Idée reçue n°3 : l’information est plus exhaustive sur internet qu’en magasin

« OK Google, dis moi quel est l’ordinateur avec le meilleur rapport qualité/prix actuellement ». Et c’est parti pour une liste de résultats de recherche de quelques centaines de pages où vous allez devoir faire le tri entre les avis (plus ou moins intéressés) de milliers d’internautes et de médias sur des forums, des blogs ou sur les réseaux sociaux. Il est vrai que l’information gigantesque présente sur le net permet d’enrichir ses connaissances sur un produit grâce notamment aux partages d’expériences des internautes.

Toutefois, grâce à leurs vendeurs, les magasins peuvent procurer aux clients de l’information peut-être moins exhaustive, mais qui sera nettement plus qualitative puisqu’elle sera personnalisée en fonction des besoins du client. Dans notre livre blanc sur le retail, nous expliquons : « Votre vendeur augmenté, capable de reconnaître un client, d’apporter un service à valeur ajoutée et des conseils individualisés, devient alors votre meilleur allié ».

Idée reçue n°4 : Les consommateurs préfèrent internet pour trouver l’inspiration

Pour trouver l’inspiration, il suffit en général de se rendre sur Pinterest ou Instagram lorsqu’il s’agit de déco, sur Marmiton lorsqu’on veut parler cuisine ou sur TripAdvisor quand on cherche une destination de voyages. Mais le magasin est aussi capable d’endosser son rôle d’influenceur ! Ainsi, la nouvelle génération de Sephora nommée «  New Sephora Experience  » propose un Beauty Hub où les consommatrices accèdent à un lookbook virtuel. Les enseignes organisent aussi des défilés à l’occasion de leurs nouvelles collections, comme les magasins Bonpoint de la rue de Tournoi à Paris pour la collection hiver 2018 ou le Printemps de Marseille pour celle du printemps-été 2018. Les marques doivent enfin miser sur le phygital (c’est-à-dire, réunir les atouts du magasin physique et du digital) pour proposer des expériences personnalisées et innovantes !

>> Le sujet du retail vous intéresse ? Lisez notre livre blanc sur le retail !

Banniere_Article_blog_livre_retail

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *